Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
If you are not redirected automatically, follow the link to example
Nouveau scandale écologique à Peynier - Blog de Jean-Luc Gach, Peynier {display:none;margin:0px; padding:0px; background-color:#FFFFFF; font-family: Verdana, Helvetica, Arial, sans-serif; font-size:x-small;}

Présentation

  • : Blog de Jean-Luc Gach, Peynier
  • Blog de Jean-Luc Gach, Peynier
  • : Commentaires sur la vie du village de Peynier
  • Contact

Modération

 

Les publications sur ce blog sont Modérées à priori. Aucun commentaire totalement anonyme ne sera publié. Les commentaires sous pseudo sont acceptés si un email est enregistré. Si toutefois un commentaire ou un article vous semble insultant ou inapproprié, si vous souhaitez exercer un droit de réponse, merci de me le signaler ici.

Recherche

Agenda

 

 

Archives

Fréquentation

Depuis septembre 2010 :

 

Visiteurs uniques : 82574

Pages consultées : 184007

 

 

mentions légales

 

Licence MonPeynier

Creative Commons License 

 

Les articles de Monpeynier sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

 

 

14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 09:52

Dernièrement l'innocuité des boues rouges de l'usine d'aluminium de Gardanne  a été remise en cause dans les médias. C'est Barbara Landrevie sur le site d'informations Hexagones qui a dégainé la première en ce début de semaine dans une série d'articles au titre choc : Les boues rouges toxiques et radioactives de Gardanne, Cinquante ans de rejets toxiques, ou encore La Bauxaline, produit miracle ?

 

Les conclusions de la CRIIRAD (organisme indépendant sur l'étude de la radioactivité) sont alarmistes quant à la présence élevée dans ces boues d'uranium 238 et de thorium 232 tous deux étant de dangereux radioéléments.

 

 

Evaluation de l’impact (irradiation externe)

A 1 mètre au-dessus du sol, dans la zone étudiée, le débit de dose est de 0,39 μSv/h à comparer à un niveau naturel de 0,072 μSv/h. L’exposition externe ajoutée est donc de 0,39-0,072 =+ 0,32 μSv/h. Pour une présence de 6 minutes par jour, chaque jour de l’année,sur un sol remblayé avec ces boues rouges, l’exposition cumulée dépasse la valeur de 10 μSv/an, niveau au-delà duquel la directive Euratom 96/29 considérait comme non négligeable sur le plan radiologique l’impact d’une pratique nucléaire.

Etude de la CRIIRAD sur les boues rouges

 

Cette étude d'exposition précise bien qu'elle ne tient pas compte de l'éventuelle ingestion de ces radioéléments, ni de l'inhalation des poussières, ni de l'exposition au radon 222 et radon 220, des gaz lourds radioactifs.

 

Par ailleurs une étude indépendante de la composition de ces boues rouges relève la présence de concentrations de métaux lourds, potentiellement dangereux pour la santé.

 

La presse audiovisuelle s'empare alors du sujet et jeudi dernier était diffusé sur France 3 un long reportage sur cette question. Ce reportage (14 minutes), le voici :

Reportage diffusé lors du JT de France 3 le jeudi 11/12/2014

 

 

Ce que ne dit pas ce reportage, c'est qu'il y a eu en 2004 une expérimentation d'enfouissement des boues rouges à Peynier. Selon un document d'Altéo, présenté lors de la matinée technique eco-entreprises le 15 mars 2013 au Technopôle de l'Arbois, ce sont 500 m3 de bauxaline qui ont été enfouis dans une ancienne mine à Peynier dans le quartier du Devançon.

Document Alteo décrivant l'expérimentation de comblement d'une cavité à Peynier

Document Alteo décrivant l'expérimentation de comblement d'une cavité à Peynier

 

Selon la journaliste Barbara Landrevie, l'information du public est obligatoire pour ce type d'expérimentation. Mais apparemment aucun des riverains intérrogés n'est au courant de la présence de ces boues dans les tréfonds de Peynier.

 

C'est ce qui s'est passé à Roquevaire lorsqu'il était question de combler les platreries avec de la Bauxaline, et qui a provoqué la mobilisation des habitants et des élus comme on peut le lire dans le journal "roquevaire magazine". Dans ce même journal il est justement question de l'expérimentation à Peynier avec une photo de la cavité comblée.

 

 

Nouveau scandale écologique à Peynier
Nouveau scandale écologique à Peynier

Les questions qui se posent sont donc les suivantes :

  • La mairie était-elle au courant de cette expérimentation ?
  • Si oui, pourquoi aucun habitant n'est au courant ?
  • Si non, comment cela se peut-il ? Puisque apparemment les habitants de Roquevaire sont mieux informés que les Peyniérennes et Peyniérens !
  • Quels Peyniérens ont tiré profit de cette opération ?

Dans tous les cas, que compte-elle faire ?

  • Rechercher des responsabilités, notamment pénales ?
  • Exiger une surveillance accrue du site, notamment pour vérifier que des éléments dangereux ne se concentrent pas par écoulement ou ne pénètrent les nappes phréatiques ?
  • Ou mieux, demander à Altéo de venir enlever les dépôts sur notre commune ?

 

Des questions auxquelles il faudra répondre

 

A la semaine prochaine

Partager cet article

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article

commentaires

ass. Arc Environnement 17/12/2014 16:46

2004/2014 les boues rouges sont à nouveau d'actualité. En 2004, la mairie avait soumis à notre association le dossier sur le comblement de champignonnières ou mines par de la Bauxaline.
A cette époque une omerta totale régnait sur la question de la toxicité de ces déchets. Il a fallu attendre 10 ans pour que les rapports, études des scientifiques alertent les citoyens sur la nécessité de dévoiler des secrets industriels nuisibles à l'environnement et à la santé.
Le sujet est complexe car il faut trouver un juste équilibre entre économie et écologie, les solutions existent ...et la priorité est la santé des citoyens. MN Payet

Winter is Coming 14/12/2014 20:06

A l'heure où la ville de Peynier prétend vouloir produire sa propre eau grâce à un forage dans ces mêmes mines.... Ca fait peur ! Quel sera l'impact de cette boue sur cette eau ? Je crains avoir la réponse à cette question.

Bribri 14/12/2014 15:38

Il faut que les affaires sordides sortent de leurs cachette ! La chance de passer à côté des sanctions ne durera pas -