Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
If you are not redirected automatically, follow the link to example
Blog de Jean-Luc Gach, Peynier - Commentaires sur la vie du village de Peynier {display:none;margin:0px; padding:0px; background-color:#FFFFFF; font-family: Verdana, Helvetica, Arial, sans-serif; font-size:x-small;}

Présentation

  • : Blog de Jean-Luc Gach, Peynier
  • Blog de Jean-Luc Gach, Peynier
  • : Commentaires sur la vie du village de Peynier
  • Contact

Modération

 

Les publications sur ce blog sont Modérées à priori. Aucun commentaire totalement anonyme ne sera publié. Les commentaires sous pseudo sont acceptés si un email est enregistré. Si toutefois un commentaire ou un article vous semble insultant ou inapproprié, si vous souhaitez exercer un droit de réponse, merci de me le signaler ici.

Recherche

Agenda

 

 

Archives

Fréquentation

Depuis septembre 2010 :

 

Visiteurs uniques : 82574

Pages consultées : 184007

 

 

mentions légales

 

Licence MonPeynier

Creative Commons License 

 

Les articles de Monpeynier sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

 

 

3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 09:36

Avec un peu de recul et le temps de la réflexion, il est temps d'analyser le scrutin de l'élection municipale. Voici les résultats, détaillés bureau par bureau :

Résultats de l'élection municipale de 2014

Résultats de l'élection municipale de 2014

C'est donc comme je l'annonçais le soir du scrutin une large victoire de la liste menée par Christian Burle, malgré toutes les casseroles qu'il traîne. Les Peyniérennes et Peyniérens n'ont apparemment pas étés sensibles aux révélations concernant la gestion du foncier sur notre commune. Quoique, devant ces résultats bruts, l'analyse plus fine montre que le tableau n'est pas aussi idyllique qu'il n'y parait. Comparons ces résultats à ceux du précédent scrutin municipal, celui de 2008. Notons au passage qu'entre temps, le mode de scrutin a changé puisqu'en 2014 il s'agissait d'un scrutin de liste sans panachage contre panachage autorisé en 2008. J'ai donc comparé les résultats de 2014 à ceux des têtes de liste de 2008. C'est un parti pris, mais tout autre mode de calcul (meilleur score de la liste, moyenne, etc.) ne change le résultat qu'à la marge.

 

Résultats de l'élection municipale de 2008 (têtes de listes)

Résultats de l'élection municipale de 2008 (têtes de listes)

Je ne dispose pas des résultats détaillés bureau par bureau, si quelqu'un peut me les faire parvenir c'est volontiers que je mettrai la table à jour.

 

Le premier enseignement de cette comparaison, c'est l'évolution du nombre de votants. avec 156 électeurs en plus, traduisant une évolution de la population de Peynier de près de 200 habitants en plus en 6 ans.

 

Ensuite, on peut constater qu'alors que le nombre de votants augmente, le nombre de voix de la liste menée par C. Burle est en léger recul en voix (-13 voix), plus prononcé en pourcentage (-2,3 points), alors que celui de l'opposition est en progression nette en voix  (+65 voix) et en pourcentage (+ 2,3 points). Ce résultat est d'autant plus remarquable que la liste de Louis Nozzi n'a eu le soutien d'aucun parti politique, c'était voulu. Maintenant que le scrutin est passé, on peut même révéler que Louis Nozzi a dû râmer contre une partie du Parti Socialiste de Peynier qui n'a eu de cesse de lui mettre des bâtons dans les roues tout au long de la campagne, certains allant même jusqu'à appeler à voter pour Christian Burle en faisant le tour de certains foyers. On peut donc en conclure que Christian Burle a été élu avec des voix du PS, comme Gaudin l'a été à Marseille suite au ralliement de Lisette Narducci ou Joissains à Aix-en-Provence, certains "ténors" du PS ayant fait capoter l'alliance de second tour entre Baldo et De Peretti.  La stratégie du cahos était donc celle du PS guériniste dans tout le département. A Peynier, le but de la manoeuvre était sans doute de démontrer que le candidat sans étiquette ferait moins qu'un candidat bien du système. Perdu.

 

Il est utile de rappeler qu'en 2008, plus de 90 villes de plus de 8000 habitants basculaient de droite à gauche, nous étions en présence d'une vague rose, alors qu'en 2014 c'est l'inverse puisque 155 villes sont passées de gauche à droite. Dans ce contexte où la politique nationale et la défiance envers le gouvernement socialiste a nécessairement eu une certaine influence, la liste de Louis Nozzi fait donc un résultat fort honorable, en progression. Sans parler de la déroute du PS à Marseille et Aix, elle se détache par rapport aux villes voisines. A Trets par exemple, le candidat du PS (mais sans étiquette PS) se prend une claque avec 30,1% des voix au 2e tour. Notons que la section en a tiré les conclusions puisque 12 colistiers de Roger Tassy ont démissionné pour laisser la place à des têtes totalement neuves. C'est courageux. A Fuveau, le candidat d'opposition, sans étiquette lui aussi, fait un score tout à fait honorable de 38,9%. Dans le secteur les listes citoyennes et ouvertes politiquement et à la société civile tirent donc leur épingle du jeu et particulièrement à Peynier où même si le résultat ne s'est pas traduit par un basculement, probablement impossible à décrocher vu le contexte national (seulement 4 villes de plus de 8000 habitants basculent de droite à gauche en France...), la liste de Christian Burle ne profite pas de la vague bleue nationale et est en recul. C'était donc une stratégie payante avec un résultat en progression pour l'opposition qui aura permis de faire élire le nombre maximal possible de conseillers d'opposition, rendez vous dans 6 ans.

 

A samedi prochain

 

NB: Les commentaires ci-dessous sont totalement libres et n'engagent que leurs auteurs. Moi-même (JLG) en tant qu'administrateur de  "Monpeynier" n'approuve pas forcément les propos qui y sont tenus.

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 08:50

Le Ravi est un journal associatif mensuel satirique régional, un peu l'équivalent du canard enchaîné au niveau local. Le journal traîte des sujets politiques de la région PACA, et s'intéresse aux plus grandes villes comme aux plus petits villages. Il est distribué en kiosque mais pas partout, et sur abonnement. Proche de nous, il est disponible à Trets à la librairie Le Sagittaire, 54 avenue Jean-Jaurès (en face de la gare).

 

 

La une du journal Le Ravi de mai

La une du journal Le Ravi de mai

Dans son numéro de Mars le journal a demandé à Anticor de faire un court artcile sur l'association et son action, notamment à Peynier pour faire suite au reportage diffusé sur M6 sur ce même sujet.

 

Un artcile que l'on pourra retrouver sur le site du journal ici :

 

Anticor remue la Baronnie de Peynier

Peynier dans Le Ravi

 

Je vous souhaite une bonne lecture et à samedi prochain.

 

NB: Les commentaires ci-dessous sont totalement libres et n'engagent que leurs auteurs. Moi-même (JLG) en tant qu'administrateur de  "Monpeynier" n'approuve pas forcément les propos qui y sont tenus.

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 17:29

Comme annoncé la semaine dernière, la droite de la Haute Vallée de l'Arc et même au delà avait rendez-vous avec la justice cette semaine.

 

Tout d'abord on en sait plus sur l'audition de Maryse Joissains qui aura conduit à sa mise en examen, puisque des informations ont été diffusées sur France 3. On peut les retrouver in extenso en suivant ce lien.

 

Reportage France3 - Jean-François Giorgetti, Philippe Beauverger et Emmanuelle Guez

A propos de la promotion de son chauffeur au grade d'attaché territorial :
 
Le Juge :

« Vous avez, à son égard, rompu avec la pratique que vous indiquez être la vôtre, de laisser l’administration gérer ces situations, au point d’aller à l’encontre des mises en garde qui vous étaient pourtant faites par vos proches collaborateurs…Votre décision ne se conçoit qu’à l’aune de votre attachement pour Omar Achouri ?"
 

Maryse Joissains-Masini :

« Je vous affirme que je n’ai jamais eu connaissance de ce document. Il est par contre exact que plusieurs membres de mon entourage ont exercé des pressions sur moi en soulignant que la nomination d’Omar Achouri n’était pas politiquement opportune. Ils me suggéraient d’attendre ma réélection éventuelle… Ce n’est pas ma conception de la justice sociale et je ne vois pas pourquoi Monsieur Achouri aurait pu porter le poids de mon amitié. »

Pour être recruté attaché territorial il faut normalement une licence. Le concours d'attaché territorial attire des candidats surdiplômés, d'un niveau désormais équivalent à ceux des concours d'accès aux Instituts Régionaux d'Administration (IRA), d'instituts d'études politiques ou d'autres formations d'un niveau très supérieur à BAC+3. A Aix-en-Provence on recrute un chauffeur, probablement très compétent, mais classé à la 46e place sur la liste des promouvables à ce poste par la commission paritaire en charge des promotions. Pour ma part j'ai une pensée pour ceux qui étaient classés en tête de liste.

 

Voilà, la justice sociale selon Maryse Joissains c'est donc le clientelisme. Ne rigolez pas, c'est avec vos impôts.

 

L'autre affaire qui démarrait ce lundi concerne notamment messieurs Christian Burle et Raymond Mallet cités à comparaître devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence pour des faits de diffamation publique à l'encontre de Jean-Claude Roger, Peyniéren et responsable de l'association Anticor pour les Bouches du Rhône. Une première audience à laquelle j'ai assisté.

 

Lors de cette première audience on aura appris que Jean-Claude Roger, plaignant, se désistait de sa plainte à l'encontre de 3 des 11 prévenus dans cette affaire. Apparemment lesdits 3 prévenus qui sont les sociétés éditrices des sites de campagne des candidats aux municiaples ont répondu et se sont justifiés de manière satisfaisante à la citation. On apprend ainsi par la même occasion que les autres prévenus n'ont pas répondu de manière satisfaisante à la citation de Jean-Claude Roger. Ces prévenus encore poursuivis sont donc Christian Burle (maire de Peynier) et Raymond Mallet (son premier adjoint), auteurs initiaux des propos à l'origine de cette procédure, Claude Filippi (maire de Ventabren), Pierre Coulomb (maire de Saint Zacharie), et pour finir le journal Var Matin ainsi que ses sociétés d'édition qui ont relayé les propos supposés diffamatoires. Concernant Pierre Coulomb, on apprend qu'il n'a pas été possible de le faire citer dans les temps, ce dernier n'ayant pas accusé réception de la missive de l'huissier de justice en charge de lui signifier la date de sa comparution. Joue-t-il la montre ? Peine perdue  puisque la Juge présidant la séance, très persévérante semble-t-il, a demandé à l'avocat de J.C. Roger de faire citer à nouveau ce prévenu pour une nouvelle comparution.

 

Aucun des prévenus n'était présent à cette audience, le plaignant (J.C. Roger) était présent. L'audience de comparution s'est terminée par la fixation de la date de l'audience contradictoire qui aura lieu le 22 septembre 2014 à 14h. Trois heures ont été prévues pour juger cette affaire, ce qui est considérable.

 

Une audience à laquelle j'assisterai dans la mesure du possible et vous rendrai compte, puisqu'il est fort peu probable que vous trouviez ces informations dans le journal municipal !

 

A samedi prochain

 

NB: Les commentaires ci-dessous sont totalement libres et n'engagent que leurs auteurs. Moi-même (JLG) en tant qu'administrateur de  "Monpeynier" n'approuve pas forcément les propos qui y sont tenus.

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 17:19

C'est ce que l'on pourrait qualifier de prime à la casserole. Beaucoup de candidats ayant des démêlés avec la justice ont été réélus haut la main, une situation paradoxale quand on sait la défiance que montrent les Français en ce moment envers les politiques, puisque selon l'organisation Transparency international, plus de 70% de nos compatriotes considèrent que les hommes politiques sont corrompus.

 

Ainsi, au lendemain des municipales, la maire d'Aix-en-Provence, ex et future présidente de la CPA, vient d'être mise en examen par le juge Rivet pour des faits de prise illégale d'intérêts. La justice lui reproche d'avoir favorisé la promotion de son chauffeur au plus haut grade de la fonction publique territoriale ainsi que des emplois de complaisance. Ce dont elle se défend invoquant une vengeance politique.

 

A Peynier c'est un peu plus expéditif puisqu'on n'est pas passé par la case mise en examen mais directement à la comparution devant le tribunal. Cette procédure (dite de citation directe) est employée lorsque les faits sont suffisamment constitués et ne nécessitent pas, selon les requérants, d'instruction. Ainsi, le maire fraichement élu Christian Burle et son premier adjoint Raymond Mallet comparaîtront ce lundi 14 avril à 14h devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence en qualité de prévenus pour des faits de diffamation publique envers un autre Peyniéren, Jean-Claude Roger. Pour être clair, le maire et son premier adjoint auraient diffusé des informations en vue de porter atteinte à l'honneur de Jean-Claude Roger, responsable pour le département de l'association Anticor. Il était sans doute question d'utiliser ceci à des fins électorales, en témoigne l'affiche qui a été placardée sur la porte des colistiers de Louis Nozzi et qui fait clairement référence à Anticor. Pourquoi ? Mon interprêtation est qu'il s'agissait tout simplement de minimiser les effets du reportage diffusé par M6 sur les curieux agissements de notre maire en matière d'urbanisme dénoncés par l'association, en jetant le discrédit sur son responsable ce qui aurait pour effet de mettre en doute la parole de l'association. Pour prouver la bonne foi du maire dans ces affaires d'urbanisme, il suffisait pourtant de déposer une plainte contre M6 et Anticor pour demander à la justice de trancher. Cela n'a pas été fait. Pourquoi ?

 

Mais ne s'agissait-il pas aussi de jeter le discrédit sur les signataires de la charte Anticor les engageant à lutter contre la corruption, au premier rang desquels Louis Nozzi ? C'est ce que je comprends de la lettre adressée à tous les maires du département, mais c'est à chacun de se forger sa propre opinion. En tout cas, contrairement à ce qui a été dit dans le village, la campagne pourrie n'a pas été menée par Louis Nozzi.

 

Aujourd'hui l'ensemble des prévenus sont présumés innocents, mais quel que soit le résultat de ce procès, l'élection de Christian Burle est acquise pour les 6 prochaines années.

 

Dans cette élection, en réalité c'est le clientelisme qui a gagné, comme dans bien d'autres dans notre département. Dans les périodes de crise, il prospère sur un terreau particulièrement fertile, chacun essayant de trouver un moyen pour s'en sortir : ici une place en crèche, là en emploi, un logement, un permis de construire... cet état de faits a été développé ce matin par Jean-Claude Roger dans l'émission La Voix est Libre diffusée sur France 3.

La Voix est Libre - France 3 - 12/04/2014

Bref, pour en revenir au procès en correctionnelle de Mrs. Burle et Mallet, je ne manquerai pas de vous tenir informés des plaidoieries des différentes parties et de la suite donnée, qui dans en premier temps devrait se traduire par un renvoi du jugement à une date ultérieure, sauf surprise.

 

A samedi prochain

 

NB: Les commentaires ci-dessous sont totalement libres et n'engagent que leurs auteurs. Moi-même (JLG) en tant qu'administrateur de  "Monpeynier" n'approuve pas forcément les propos qui y sont tenus.

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 08:30

Samedi dernier a au lieu le premier conseil municipal des nouveaux élus. Une séance entièrement dévolue à l'élection du maire et de ses adjoints. Une séance tenue au centre socioculturel devant un public nombreux.

 

Vos 5 conseillers d'opposition sont :

Louis Nozzi

Magali Guierard

Hubert Greffe

Marie Isabelle Fernandez

Roger Rossi

 

De gauche à droite : Marie Isabelle Fernandez, Roger Rossi, Louis Nozzi, Magali Gueirard, Hubert Greffe conseillers municipaux d'opposition.

De gauche à droite : Marie Isabelle Fernandez, Roger Rossi, Louis Nozzi, Magali Gueirard, Hubert Greffe conseillers municipaux d'opposition.

La règle veut que le ou la doyen(ne) du conseil municipal le préside. A ce titre, il (elle) mène les débats, s'assure du bon déroulement de la séance jusqu'à l'élection du maire qui prend ensuite le présidence. A Peynier ce rôle était tenu par Magali Gueirard, conseillère municipale d'opposition (liste Peynier autrement). La présidente a tenu en introduction à préciser la position des élus d'opposition, un discours tout en hauteur, d'autant plus que l'on sait le traitement indigne qui lui a été réservé le lendemain des élections, quelques petites frappes sans courage ayant souillé la porte de son domicile d'une lamentable affiche.

 

A noter à ce propos que le maire n'a toujours pas condamné officiellement ou même officieusement ces agissements, puisque ce dernier interpellé sur les incidents de lundi dernier par Louis Nozzi n'a fourni à ce jour aucune réponse. Comme dit le dicton, "qui ne dit mot consent".  A noter également le refus d'une conseillère municipale de la majorité de saluer la doyenne lors de cette séance hautement républicaine. Cette même personne qui s'était élégamment distinguée le soir de l'élection en qualifiant de "connards" les colistiers de Louis Nozzi. La grande classe ...

 

Bref, le discours de Magali, le voici :

Discours de Magali Gueirard, conseillère municipale d'opposition

Par la suite Christian Burle a donc été élu maire avec 18 voix contre 5 voix à Louis Nozzi, sans aucune surprise. S'en suivit un discours du maire, qui a confondu devant une assistance médusée "habitants" et "euros" en parlant de "villages de plus de 3500 euros". Sans commentaire.

 

Les adjoints ont ensuite été élus. Liste adoptée là aussi sans surprise par 18 voix et 5 abstentions. Sitôt élu, sitôt l'électorat est enfumé puisque de manière fort surprenante la conseillère Jeanne Guillani, 14e sur la liste Burle, a été propulsée adjointe.

 

La séance s'est terminée par un apéritif, qui a été marqué par un incident regrettable puisque l'accès à la salle a été refusé au citoyen Alain Jean, sur des prétextes fallacieux. Une confrontation qui a bien failli dégénérer, certains étant prêts apparemment à en découdre. Chacun connait le différend qui oppose le maire à cette personne, cependant et indépendemment de ce que l'on peut penser de l'action de notre concitoyen, ce différend est d'ordre privé et n'a pas à entrer en considération dans la gestion de la res publica (chose publique). Il semblerait donc que les conflits entre les intérêts privés et l'intérêt général continuent de plus belle sous cette nouvelle mandature.

 

Affiches lamentables que l'on laisse jusque sur les façades des lieux publics, discriminations, insultes, violence. Protéger Peynier ce n'est apparemment pas protéger les valeurs républicaines.

 

A samedi prochain

 

NB: Les commentaires ci-dessous sont totalement libres et n'engagent que leurs auteurs. Moi-même (JLG) en tant qu'administrateur de  "Monpeynier" n'approuve pas forcément les propos qui y sont tenus.

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 23:34

La victoire de Christian Burle aux élections municipales aura vu quelques heures après un déferlement de haine dans le village. Comme si ces dernières semaines, tout le monde avait été tenu en bride pour finalement décharger une accumulation de tensions et de rancoeurs soigneusement dissimulées. Apparemment des supporters du candidat vainqueur se sont donc déchaînés une fois le résultat de l'élection connu.

 

Ainsi, tout ceci s'est traduit tout d'abord par l'apparition d'affiches dans tout le village et surtout sur les portes des domiciles de certains colistiers de Louis Nozzi, ainsi que certains sympathisants (notamment une conseillère municipale sortante) ou empêcheurs de tourner en rond comme J.C. Roger, responsable départemental d'Anticor, qui a fait citer en correctionnelle pour diffamation messieurs Burle Christian et Mallet Raymond (Audience de première comparution ce lundi 14 avril).

 

Ces affiches, en voici une, placardée sur la porte de Magali Gueirard, doyenne du conseil municipal, nouvellement élue conseillère municipale d'opposition, dont un des arrières grands pères et un des grands pères, furent maires de Peynier et dont la mère fut conseillère municipale ... Il faut décidément n'avoir aucune valeur pour importuner jusque dans son domicile une dame aussi respectable :

Déferlement de haine après les élections

Le problème n'est évidemment pas le contenu de l'affiche qui révèle simplement le QI de ses (anonymes) auteurs, sans aucun doute à 2 chiffres ou moins. Le réel problème dans cette histoire c'est le fait de désigner des personnes en forme d'avertissement ou de stigmatisation en placardant leur porte. Des méthodes que l'on a déjà rencontrées au cours de l'histoire de France lors de ses moments les plus sombres.

 

Des faits qui ont été relatés dans La Provence de ce mardi 25 mars, qui insiste sur l'aspect anonyme de ces affiches :

Déferlement de haine après les élections

 

Voyant une de ces affiches placardée sur le mur de la mairie, un élu d'opposition, Hubert Greffe y est entré pour demander qu'au moins celle-ci soit retirée :

Absolument; c’est en ce sens que j’ai poussé la porte de la mairie vers 12h où j’ai trouvé la DGS. [NDLR : Directrice Générale des Services]
Je lui ai demandé, courtoisement m’a t-il semblé, s’il était possible de faire enlever au moins celle qui est sur le mur de la mairie. [...]
ce que je lui disais consistait simplement à lui demander de faire enlever cette affiche au nom de la prochaine cohabitation ;
ce qu’elle a refusé de faire …

Hubert Greffe, conseiller municipal d'opposition nouvellement élu

 

Tout ceci interroge. Pour finir, le leader de l'opposition, Louis Nozzi a demandé expressément par email au maire sortant de s'exprimer sur la question et de condamner ces agissements, demande restée jusqu'alors sans réponse aucune !

 

Plusieurs victimes de ce placardage ont décidé de déposer plainte en gendarmerie de Trets.

 

Des faits qui ont été relatés dans La Marseillaise de ce mercredi 26 mars :

Déferlement de haine après les élections

Le ton est donné pour les 6 prochaines années...

 

Pour finir sur la question je n'ai pas moi-même eu la "chance" de recevoir l'anonyme missive, il faut dire qu'il faut un certain courage pour venir jusque devant ma porte, courage qui manque de fait aux auteurs. Par contre chacun pourra consulter les commentaires de mon précédent article. Un article sans aucune polémique qui pourtant a suscité de la part de mes détracteurs eux aussi tout à fait anonymes et couards un déferlement de haine, de violence et de grossièretés assorties d'insultes dont certaines à caractère antisémite (références à la quenelle de Dieudonné M'Bala M'Bala). Evidemment il s'en trouvera pour dire que la quenelle n'est pas un geste antisémite. C'est ma conviction et je vous invite à consulter l'article arrêtez de dire que la quenelle est antisémite, ou sur le Huffington Post pour vous faire votre propre idée.

 

Pourquoi cette victoire suscite-t-elle autant de haine et d'amertume alors qu'une victoire amène généralement la joie et l'euphorie ? Est-ce le score en progression par rapport à 2008 de l'opposition nouvellement incarnée par L. Nozzi ? La peur de voir arriver en conseil municipal 5 élus d'opposition, ce qui est le maximum ? La peur des affaires déjà mises à jour ou de nouvelles à venir ? Mystère.

 

A samedi prochain

 

NB: Les commentaires ci-dessous sont totalement libres et n'engagent que leurs auteurs. Moi-même (JLG) en tant qu'administrateur de  "Monpeynier" n'approuve pas forcément les propos qui y sont tenus.

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 21:27

Les urnes ont parlé.

 

Les Peyniérennes et les Peyniérens ont décidé de reconduire Christian Burle comme maire de Peynier.

 

Le nouveau conseil municipal de Peynier sera composé de 18 élus de la liste préservons peynier et 5 élus de la liste Peynier Autrement. C'est une première et une victoire pour la démocratie car pour la première fois il y aura des élus d'opposition au conseil municipal

 

Plus d'infos à venir sur ce sujet.

 

J'adresse mes félicitations aux nouveaux élus.

 

A bientôt

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 21:19

Dernier article ce vendredi 21 mars 2014 au soir avant le couvre-feu (fermeture des commentaires du blog ce soir jusqu'à dimanche), loi électorale oblige.

 

Ce soir avait lieu la (seule) vraie réunion de campagne du maire sortant Christian Burle. Une réunion à laquelle j'ai assisté bien évidemment. Je ne vais pas m'étendre sur la question tant le fond de son programme était creux et inconstant notamment sur les écoles et la métropole.

 

Sur les écoles le maire n'a pas hésité une nouvelle fois à mentir en annonçant 10 000 communes ayant voté contre la réforme des rythmes scolaires. Il semblerait que le maire ait une fois de plus des problèmes avec les chiffres puisque 10 000 communes ça représente près de 30% des communes...ça se saurait ! Un article de l'Express que l'on peut consulter ici parle lui de 5,6% des communes au 15 mars, soit 2000 seulement, et probablement moins après les municipales. Et tout ceci pour annoncer quoi ? Rien pour les enfants à la rentrée, si ce n'est de la garderie, du moins c'est ce que j'ai compris.

 

Toujours excellent à enfumer son auditoire, il est vrai acquis à sa cause en majorité, avec des énormités toutes plus invraisemblables les unes que les autres, il s'est victimisé une fois de plus pour expliquer l'incompétence de l'équipe sortante. On rase gratis, tous les projets délirants de ce maire sortant sont financés à 100% par d'autres (CPA, CG13...).

 

Il nous refait la fable de Jean de Florette qui cherche de l'eau en Provence. Se tirant lui-même une balle dans le pied, d'un côté expliquant que l'eau est la moins chère du secteur, de l'autre justifiant un forage profond. Mais alors pour quoi faire puisque nous avons déjà l'eau la moins chère ?

 

Je vous invite à lire cet article pour finir de vous convaincre de la folie de ce projet :

 

L'eau à Peynier : une histoire coûteuse, risquée et inopportune...

 

Ce discours-soupe s'est terminé par une charge à l'encontre de ceux qui dénoncent ses pratiques. Oui, dénoncent. Et fiers de le faire, fiers d'être pour le droit. Ceux "qu'il faut écarter" monsieur le candidat, ne sont pas ceux qui sont pour la règle commune, pour la règle républicaine !

 

La règle républicaine qui fut une fois de plus piétinée cette semaine puisque le maire sortant et son équipe sont allés faire campagne à l'intérieur de l'école maternelle, comme le montre une photo sur sa page facebook de campagne, ce qui, comme chacun le sait, est formellement interdit.

 

 

Un seul tour pour changer de cap

Monsieur le maire, vous n'êtes pas le maire de tous les Peyniérennes et Peyniérens. Vous avez scindé le village en deux par vos pratiques partisanes.

 

Décidément il est grand temps de tourner la page.

 

Pour avoir une bouffée d'air frais dans cet air nauséabond pollué par des odeurs de Faïsses, parlons plutôt de l'avenir de Peynier. Ce mercredi avait lieu le discours de Louis Nozzi. La Marseillaise en a fait un compte rendu fort à propos (cliquer pour agrandir):

Un seul tour pour changer de cap

Et pour finir, un vrai projet, et le discours de Louis Nozzi de mercredi, dans son intégralité dans la vidéo ci-dessous :

La conclusion du discours de Louis Nozzi :

 

Chers amis, dimanche prochain nous serons à la croisée des chemins. Vous allez devoir choisir la voie suivie pour les six prochaines années. Vous aurez la possibilité de maintenir le système que nous connaissons depuis 13 ans. Ce n'est pas une fatalité. Vous pouvez également choisir l'alternance. Vous pouvez choisir une nouvelle voie, celle que je vous propose avec mon équipe, celle d'un renouveau démocratique, celle d'un nouveau souffle pour le village. Dimanche prochain,

Votez pour vous,
Votez pour Peynier,
Votez pour "Peynier autrement"

Tout est dit. Quelques conseils :

 

N'oubliez pas qu'il n'y aura qu'un seul tour

Le panachage est interdit, tout bulletin annoté, raturé, rayé sera nul, c'est une nouveauté par rapport aux précédentes municipales.

Munissez vous d'une carte d'identité, obligatoire maintenant pour les villages de plus de 1000 habitants.

 

Votez et faites voter Nozzi, chaque voix comptera, aucune ne doit manquer !

 

En espérant vous annoncer de bonnes nouvelles ce dimanche.

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 23:27

Ainsi que 9 autres personnes, en qualité de prévenus : le maire de Ventabren, Claude Filippi, ainsi que le Maire de St Zacharie, Pierre Coulomb, les sociétés qui éditent leurs sites respectifs ainsi que leurs directeurs de la communication, et pour finir les directeurs de Var Matin et Nice Matin.

 

C'est ce qu'a annoncé lors d'une conférence de presse ce mardi à 11h à Aix-en-Provence l'avocat de Jean-Claude Roger, Me Penard.

 

La date de comparution devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence est fixée au 14 avril 2014.

 

Ci-après l'article paru dans La Provence, pour ceux qui n'auraient pas trouvé le journal puisqu'il fut en rupture de stock à Peynier ce mercredi.

 

Citation de Christian Burle et Raymond Mallet le 14 avril prochain devant le tribunal
Citation de Christian Burle et Raymond Mallet le 14 avril prochain devant le tribunal
Citation de Christian Burle et Raymond Mallet le 14 avril prochain devant le tribunal

"J'ai une réputation, je suis propriétaire terrien, moi" est une des explications données par le maire pour sa défense. Chacun appréciera la justesse et la pertinence du propos, en particulier les locataires, les propriétaires de maisons de village ou de lotissement...

 

Bref, à l'origine de cette procédure, la lettre de C. Burle et de son premier adjoint, R. Mallet au président de l'association Anticor (association dont le but est la lutte contre la corruption des élus), lettre dans laquelle la probité du responsable local, Jean-Claude Roger, était mise en cause par les deux auteurs.

 

Cette lettre fut publiée sur le blog de campagne de différents candidats, et envoyée à différents médias locaux aujourd'hui cités dans la procédure. Parallèlement une autre lettre fut aussi envoyée à l'ensemble des maires des Bouches-du-Rhône, sur papier à en-tête de la Mairie de Peynier (!!).

 

Cette lettre la voici, je ne peux en publier que le début, sans quoi je m'exposerais à mon tour à des faits de diffamation publique et serais passible des mêmes sanctions que Mrs Burle et Mallet.

 

Citation de Christian Burle et Raymond Mallet le 14 avril prochain devant le tribunal

Le but de l'opération n'était-il pas de jeter le discrédit sur les signataires de la charte anticorruption, au premier rang desquels Louis Nozzi, sérieux adversaire de Christian Burle à l'élection municipale de Peynier ?

 

Malheureusement pour C. Burle, beaucoup de médias ont vérifié l'information et ne l'ont pas relayée, une opération qui a donc fait pschiiit. 

 

Et le maire de Peynier qui dénonce "une action politique" dans La Provence n'était-il pas le premier à vouloir utiliser électoralement ces allégations, avec une lettre qui commence par "En cette période électorale, je pense qu'il est nécessaire de vous alerter sur la situation de l'association nationale Anticor" ? L'arroseur arrosé en quelque sorte.

 

Par ailleurs, dans ce courrier que je ne peux publier dans son intégralité pour les raisons évoquées, le maire sortant annonce-t-il son intention de contester le résultat des urnes en cas de défaite, puisqu'il indique, en parlant de la signature des chartes Anticor par certains candidats : "cette opération qui entrainera inévitablement des atteintes à la régularité des scrutins dans les communes du département" ?

 

Et finalement, au lieu de s'expliquer sur les affaires concernantl l'octroi de permis sur divers terrains familiaux, le maire a choisi de contre-attaquer par cette voie. Il n'a toujours pas démontré que ce qui fut exposé dans l'émission de M6 par JC Roger et moi-même et sur ce blog était faux. Mal lui en a pris, puisque c'est devant la justice qu'il va devoir s'expliquer maintenant. Et comme disait un de mes lecteurs en commentaire, "Le mensonge et la calomnie sont les armes des perdants".

 

A vendredi pour un dernier article avant les élections.

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 00:11

Ainsi que 9 autres personnes en qualité de prévenus, suite à la large diffusion d’une lettre mettant en doute l’intégrité de Jean-Claude Roger, responsable local de l’association Anticor (association de lutte anti-corruption).

 

C’est ce qui a été annoncé ce mardi matin à 11h lors d’une conférence de presse dans ses locaux par son avocat, Me Penard.

Jean-Claude Roger et son avocat Me Penard lors de la conférence de presse

Jean-Claude Roger et son avocat Me Penard lors de la conférence de presse

Pour en savoir plus, achetez La Provence édition d'Aix ce mercredi.

 

A mercredi soir pour plus d'infos

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article