Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
If you are not redirected automatically, follow the link to example
Blog de Jean-Luc Gach, Peynier - Commentaires sur la vie du village de Peynier {display:none;margin:0px; padding:0px; background-color:#FFFFFF; font-family: Verdana, Helvetica, Arial, sans-serif; font-size:x-small;}

Présentation

  • : Blog de Jean-Luc Gach, Peynier
  • Blog de Jean-Luc Gach, Peynier
  • : Commentaires sur la vie du village de Peynier
  • Contact

Modération

 

Les publications sur ce blog sont Modérées à priori. Aucun commentaire totalement anonyme ne sera publié. Les commentaires sous pseudo sont acceptés si un email est enregistré. Si toutefois un commentaire ou un article vous semble insultant ou inapproprié, si vous souhaitez exercer un droit de réponse, merci de me le signaler ici.

Recherche

Agenda

 

 

Archives

Fréquentation

Depuis septembre 2010 :

 

Visiteurs uniques : 82574

Pages consultées : 184007

 

 

mentions légales

 

Licence MonPeynier

Creative Commons License 

 

Les articles de Monpeynier sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

 

 

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 22:42

 

Numero 10 : Une liste d'intérêt communal

 

Le candidat Burle se présente sur une "liste d'intérêt communal" sans afficher sa couleur politique réelle : "notre parti, c'est Peynier" affirme-t-il. Mais n'a-t-il pas été pendant de nombreuses années le suppléant de Maryse Joissains, ex-députée UMP de la 14e circonscription des Bouches-du-Rhône, un tandem largement battu en 2012 ? N'a-t-il pas reçu en juillet 2013 l'investiture de l'UMP pour les élections municipales ?

 

(article publié dans La Provence en été 2013)

(article publié dans La Provence en été 2013)

Numéro 9 : "Notre Plan Local d’Urbanisme a été reconnu et validé par les services de l’Etat"

 

Des propos tirés de la lettre de candidature du maire sortant. Voici pour mémoire les conclusions du Préfet des Bouches-du-Rhône sur le projet de PLU :

 

Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle

Un florilège d'avis négatifs pourra être retrouvé ici : le nouveau PLU fait l'unanimité contre lui, avis qui maintenant fragilisent juridiquement le PLU.

 

Le Préfet a ensuite demandé le retrait de la délibération approuvant le PLU. Aujourd'hui le PLU est à nouveau attaqué et fait l'objet de deux recours qui ont toutes les chances d'aboutir vu que le maire est passé en force. L'un de ces recours est porté par la société Sanofi propriétaire d'un terrain dans la zone industrielle. Qu'on ne dise pas que ça vient des opposants !

 

Numéro 8 : La concertation, l'écoute des citoyens

 

On aurait pu prendre en exemple la réforme Peillon, où les parents ont été consultés, pour finalement faire voter une résolution pour ne pas l'appliquer. Mais ce qui suit est plus rigolo, des moments éphémères capturés sur la page Facebook du candidat Burle, sous l'article de la présentation de son équipe, voici les commentaires qu'on peut y lire aujourd'hui :

 

 

Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle

Voici en fait ce que vous avez manqué, avant que ces comentaires ne soient censurés :

Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle
Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle

 

 

Numéro 7 : Le cône de vue sur le clocher préservé

 

La preuve :

 

Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle

C'est ce qu'on appelle un cône de vue tacite. Paraît-il qu'il y avait de prévu également des places de stationnement tacites le long du lotissement Notre Dame.

 

Numéro 6 : L'eau gratuite à Peynier

 

Bigre ! Et bientôt on rase gratis aussi. Manquez vous d'eau ? Moi c'est de pression dont je manque, pas d'eau ! Est-elle de mauvaise qualité ? Non, c'est le maire qui le dit. Est-elle chère ? Non, une des moins chères de la région aux dires du maire lui-même. Alors puisqu'on a de l'eau en quantité, bonne et pas chère pourquoi faire un forage ? D'autant que ça nous a coûté déjà 400 000 euros, et ce n'est qu'un début, on nous annonce encore 700 000 euros d'investissements à suivre. De l'ordre de 1000 euros par foyer puisque ce sont nos impôts qui financent. Ca fait un peu cher la gratuité... Et finalement le coût de l'approvisionnement en eau ne représente que 40 centimes d'euros sur les 2 à 3 euros du m3 que nous payons, le reste correspondant à l'assainissement, la potabilisation et la distribution. Combien sur ces 40 centimes allons nous économiser ? 10, 20, 30 centimes ? Combien de dizaines d'années pour amortir ces investissements payés avec nos impôts ? Ha, zut, aucune étude n'a été faite...

 

Numéro 5 : La maison de retraite

 

Véritable serpent de mer, ce n'est que la 3e campagne électorale du maire sortant où il promet une maison de retraite... En 2007, elle devait être à la place de la résidence Couleurs de Provence, avec préservation du cône de vue (voir le 7e plus gros mensonge) :

 

Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle

Puis ça devait être chemin d'Auriol, un projet nommé "Les Jardins de Philia". Ha non, on avait mal compris en fait.

 

Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle

Numéro 4 : La réforme Peillon ne s'appliquera pas à Peynier

 

Lu sur le site internet de la ville de Peynier (avec la faute d'orthographe): "La commune de Peynier a décidé de ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014-2015, hier à l'issu du Conseil Municipal."

 

Lu dans le programme du candidat Burle : " Renégocier le contrat "Enfance-Jeunesse" en y incluant un avenant facultatif pour les activités périscolaires générées dans le cadre de la loi Peillon"

 

NB: pour ceux qui ne suivent pas, la "réforme des rythmes scolaires" et la 'loi Peillon" c'est la même chose.

 

Alors, s'appliquera ou s'appliquera pas ? C'est ce qu'on appelle de la démagogie électoraliste. Ou est-ce de l'incompétence ?  En tout cas c'est un gros mensonge.

 

Numéro 3 : "Chez nous la situation financière est saine"

 

Le coup des flèches jaunes dans le journal de Peynier, c'était quand même un mensonge grandiose. En rouge en surimpression les vraies données mises à l'échelle.

 

Un exercice que j'avais fait dans cet article : le journal de Peynier ment

Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle

Des informations corroborées par le journal Les Echos qui a mis un regrettable 0/20 à la situation financière de Peynier, bonnet d'âne de toute la CPA.

 

Numéro 2 et premier accessit : La non augmentation des impôts

 

Lu sur le site du candidat Burle, concernant le bilan : "Nous n'avons pas augmenté les impôts de la commune pendant 6 ans".

Ce monsieur a besoin qu'on lui rafraîchisse la mémoire. En 2009, un an après les élections comme il l'avait fait lors de son premier mandat, le taux de la taxe foncière sur les propriétées bâties est passé de 16,80% à 18% soit une augmentation de 7% (1,2 points).

Les incrédules devant cet énorme mensonge pourront vérifier par eux-mêmes la délibération n° 2009-25 du 31 mars 2009 ci-après, votée à l'unanimité !

Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle

 

Numéro un, et grand prix du jury : Les coups de tampon à l'insu de mon plein gré

 

Un épisode que l'on peut retrouver in extenso ici : La main dans le pot de confiture

 

 

 

Alors, "Ensemble préservons Peynier", vous y croyez encore ?

 

Allez, histoire de finir sur une note d'humour, avez vous remarqué le retour de Supermenteur aux Guignols de l'info ? (Evidemment ceci est un photo-montage a visée caricaturale)

 

 

Le TOP 10 des mensonges de Christian Burle

Exceptionellement, il y a plusieurs articles programmés la semaine prochaine, mardi, mercredi et vendredi, restez à l'écoute.

 

A mardi prochain.

 

 

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 23:45

Beaucoup de Peyniérens ont récemment reçu un tract vantant maints bienfaits de l'équipe sortante dans leur boite aux lettres. Un tract qui omet à dessein un certain nombre d'épisodes regrettables de cette mandature. L'heure est venue de rappeler à tous un certain nombre de faits.

 

Rétrospective sur quelques années de la "municipalité Burle", la liste n'est pas exhaustive, il s'agit de morceaux choisis, mais c'est déjà trop long ... (cliquez au fur et à mesure sur les liens en vert pour plus de détails):

 

L'inauguration d'une statue de maire au passé controversé pendant l'Occupation.

L'autre bilan de Christian Burle

Un procès abandonné mais coûteux contre une association en mémoire à la Résistance :

L'autre bilan de Christian Burle

Des odeurs de Faïsses :

L'autre bilan de Christian Burle
L'autre bilan de Christian Burle

Une classe de maternelle fermée :

L'autre bilan de Christian Burle

Un centre équestre fermé :

L'autre bilan de Christian Burle

Un village propre :

L'autre bilan de Christian Burle

Des menaces :

L'autre bilan de Christian Burle
L'autre bilan de Christian Burle
L'autre bilan de Christian Burle

Des procès coûteux et inutiles :

L'autre bilan de Christian Burle
L'autre bilan de Christian Burle

Une incompétence caricaturale :

L'autre bilan de Christian Burle

Et pour finir en beauté, est-ce comme ceci que M. Burle et son équipe entendent préserver Peynier ?

L'autre bilan de Christian Burle

A samedi prochain, et exceptionnellement peut-être un peu avant si l'actualité le demande...

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 15:00

Il n'est pas de conseil municipal sans que le maire, ou son premier adjoint Raymond Mallet, grand argentier de la commune, nous vante la bonne gestion de l'équipe municipale en place et "le redressement de la commune". Des propos que l'on retrouve régulièrement dans les publications municipales, et que certainement nous ne tarderons pas à retrouver dans les tracts de campagne de l'équipe sortante.

 

De mon côté, je m'efforçais sur ce blog de démontrer avec force qu'il n'en était rien et que cette supposée bonne gestion était en fait une vaste manipulation politique, en particulier concernant le désendettement supposé de la commune qui a éxplosé en réalité. Même si c'est sur un autre sujet, encore que, la récente prestation de notre maire dans l'émission Zone interdite sur M6 devant des millons de Français aura fini de discréditer sa parole.

 

Et décidément, il pleut sur la mairie de Peynier puisque le quotidien Les Echos a décidé de noter la situation financière des 36 000 communes de France selon 3 critères: la capacité d'autofinancement nette par habitant, la capacité de désendettement et le taux d'épargne brute. Les Echos est un quotidien classé à droite, de tendance libérale. Selon l'ancien directeur de la rédaction, Jacques Barraux, « l’orientation du journal est d’essence libérale : nous défendons l’idée que le marché est supérieur au plan. En conséquence, nous pensons que l’entreprise privée est l’outil le plus performant, même si ce n’est pas le seul.". Un journal donc plus proche idéologiquement de l'équipe en place que de l'opposition. Et ce journal note 0/20 la commune de Peynier, à comparer à la moyenne nationale qui est de 7/20 (en jaune sur le graphique ci-dessous). Peynier a le bonnet d'âne de toute la CPA !

 

La situation financière de Peynier selon Les Echos

La situation financière de Peynier selon Les Echos

Voilà, ce n'est pas moi qui le dis, ce n'est pas l'opposition, c'est un journal "de droite". Qu'en est-il pour la situation financière nos voisins ? Le jugement est-il autant sans appel ?

 

Fuveau : 4/20

Trets : 9/20

Rousset : 9/20

Belcodène : 12/20

Puyloubier : 18/20

 

La moyenne pour la CPA est de 9/20, et une commune de taille comparable à Peynier comme Meyrargues est notée 15/20...

Vous pouvez vérifier mes dires (une fois de plus tout à fait étayés...) et retrouver tous ces indicateurs ici.

 

Il est temps d'agir, l'incompétence et les mensonges, ça suffit !

 

A samedi prochain

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 20:48

Ce mardi, le conseil municipal a adopté une résolution refusant la mise en place de la "réforme Peillon" à Peynier. Cette résolution est évidemment illégale: la loi est la loi, on peut la combattre mais ne pas l'appliquer c'est se mettre en faute. 

 

Rappelons que la réforme Peillon consiste à ouvrir les classes une demi-journée de plus (le mercredi matin ou le samedi matin) et diminuer la journée scolaire pour mettre en place des activités péri-éducatives.

 

Nous avons là toute la démonstration du système Burle : faire croire à la concertation, puis finalement prendre des décisions autoritaires. En la matière, une concertation des parents d'élèves avait été organisée cet automne pour recueillir leurs avis sur la mise en place de cette réforme. On aurait pu croire à un revirement de méthode, notre maire se mettant subitement à l'écoute des habitants du village.

 

Malheureusement il n'en était rien, puisqu'en ce début d'année, le maire posait une nouvelle question : "Etes vous pour ou contre la réforme Peillon ?" sans expliquer ce qu'il voulait faire de la réponse. C'est maintenant clair, il s'agissait d'évacuer une question majeure de la rentrée et de la campagne électorale sous le tapis.

 

Evidemment cette réforme est contestable. Moi-même je ne l'approuve pas et suis contre comme je l'évoquais déjà en août. Cependant, en ne prenant aucune mesure pour la mettre en place à la rentrée de septembre 2014, c'est les enfants qui en paieront le prix. En effet, M. le Maire se croyant toujours au moyen-âge, tel un seigneur sur ses terres, pense qu'il va pouvoir décider de tout à Peynier. Et notamment des horaires de travail des enseignants.

 

Manque de bol, ces enseignants sont sous les ordres du Recteur d'Académie, qui, lui, appliquera les consignes du Ministre dont il dépend. Ainsi les classes fermeront comme dans la plupart des communes, à 15h45 tous les jours. De la même façon, la classe aura lieu le mercredi matin (sans doute...) que le maire soit d'accord ou pas.

 

Alors Monseiur le Maire, vous prévoyez de ne pas appliquer la réforme Peillon dans notre village et de ne rien faire ? Cette solution vous arrange, elle simplifie votre campagne électorale, éliminant un point très épineux que vous ne savez pas traiter, rendant encore plus vide votre programme déjà inexistant. Mais comment vont donc faire les parents Peyniérens ? Devront-ils venir chercher leurs enfants à 15h45 ? Comptez vous mettre en place une simple garderie jusqu'à 18h ? Si c'est le cas, quel progrès pour les enfants ! Comptez-vous interdire l'accès aux locaux scolaires le mercredi matin ? Ou bien les ouvrir pour assurer la classe normalement, auquel cas, y aura-t-il cantine le midi ? Que de questions auxquelles vous évitez soigneusement de répondre et pour lesquelles vous avez choisi la solution de facilité, pour vous, pas pour les parents de Peynier !

 

La responsabilité d'un maire, c'est d'appliquer la loi républicaine et de protéger les enfants. C'est ce que proposent Louis  Nozzi et son équipe, comme indiqué dans leur programme pour les écoles :

 

Réforme Peillon : le maire prend en otage les enfants de Peynier
Réforme Peillon : le maire prend en otage les enfants de Peynier

 

Vous prenez en otage nos enfants avec votre résolution totalement électoraliste qui leur fera payer le résultat de votre inaction en septembre si vous êtes réélu. Oui, la réforme Peillon est une mauvaise réforme et elle doit être combattue. Il est évidemment illusoire de croire que la fronde d'un village de 3500 habitants isolé par rapport à ses voisins fera plier un Ministre. On a vu le résultat avec le fiasco de la lutte contre la métropole, non seulement l'ensemble des maires frondeurs n'a pas réussi à faire reculer le gouvernement, mais pire, leur obstination nous fait rentrer maintenant dans les pires conditions dans cette métropole. Dans le cas de la réforme Peillon, les enfants de Peynier ne doivent pas faire les frais de ce combat ! Cessez d'instrumentaliser les questions d'éducation pour des raisons politiciennes.

 

Le 23 mars prochain, votez Nozzi !

 

A samedi prochain

 

 

 

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 19:13

Si vous avez été sensibles aux révélations de Zone Interdite et aux preuves présentées sur ce blog la semaine dernière, vous allez aimer ce qui suit ... ou plutôt en être révoltés. Comme je le disais en fin d'article, les réalisateurs de l'émission ont dû faire des choix et ne traiter qu'une toute petite partie des affaires peyniérennes, une vingtaine de pages sur l'imposant dossier de quelques 300 pages déposé par Anticor sur le bureau du Procureur de la République.

 

L'autre sujet qui avait été tourné à l'époque concernait un terrain de 3200 m2 situé quartier Saint Pierre, près de la chapelle du même nom. Ce terrain était devenu la propriété de Monsieur le maire, suite à une donation comportant près de 4,6 hectares de terres agricoles, ainsi qu'une bâtisse et ses dépendances. Cette dernière est bien connue de tous les peyniérennes et peyniérens pusiqu'il s'agit du Gien, demeure actuelle de notre maire. Lors de la transmission à celui-ci le 27 décembre 2005, l'ensemble de la propriété avait été évalué et déclaré 300 000 euros, pour le calcul de l'impôt afférent à cette donation. Je répète: pour le calcul de l'impôt afférent à cette donation. Evidemment, des bâtisses provençales avec 4,6 ha de terres à 300 000 euros, il n'y en avait pas tous les jours sur Le Bon Coin, surtout en 2006 où l'immobilier était quasiment au plus haut...

 

 

Les bonnes affaires de M. le Maire : la suite

Dans cette propriété, deux parcelles éloignées de la bâtisse principale: la AZ25 et AZ614 totalisant de l'ordre de 3200 m2. Sur ces parcelles, après que le PLU ait changé le zonage et rendu le terrain constructible, le maire a accordé un permis le 22 août 2008.

Le Maire de Peynier a donc accordé un permis de construire sur des parcelles lui appartenant, après que celles-ci soient passées constructibles dans le PLU.

Les bonnes affaires de M. le Maire : la suite
Les bonnes affaires de M. le Maire : la suite

Ce terrain sera ensuite vendu le 15 novembre 2008 (3 Mois après avoir accordé le pemris) pour 264 000 euros à un promoteur immobilier. Une belle plus value (de l'ordre de 10 à 20 fois la valeur initiale déclarée) pour ce tout petit morceau de l'immense propriété reçue en donation. Ci-après l'acte de vente (extraits choisis).

 

 

Les bonnes affaires de M. le Maire : la suite

Cette même parcelle sera vendue 21 jours plus tard par le promoteur au bénéficiaire initial du permis quasiment au même prix (270 330 euros). Quel est donc l'intérêt pour le promoteur dans cette affaire ? Pourquoi les parcelles ne sont-elles pas mentionnées sur le permis ? Que veut-on cacher ? En tout cas voilà un chemin bien tortueux pour une vente. Ce sera à la justice de clarifier tout ceci.

 

Voilà le deuxième permis apparemment signé de la main du maire sur une parcelle familiale, vendue avec une forte plus value. Dans ce cas, s'agit-il à nouveau d'une erreur administrative ? D'un nouveau coup de tampon malheureux ? Cela faisait-il partie d'une opération d'ensemble ?

 

On remarquera la similitude de l'écriture entre ce permis et celui présenté la semaine dernière, le fameux permis victime du coup de tampon malheureux.

Monsieur le maire, expliquez vous sur ces permis et ces opérations foncières !

 

A samedi prochain

 

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 05:00

Le reportage diffusé ce dimanche dernier sur M6 traitant des petites affaires immobilières à Peynier a apparemment fait grand bruit. En tout cas le compteur des connexions sur le blog s'affole avec plus de 3000 consultations en 4 jours, la population du village.

 

Pour celles et ceux qui auraient loupé ledit reportage ou voudraient le revoir, un internaute l'a posté sur Dailymotion :

Pour ma part je n'avais pas vu l'interview de Christian Burle avant la diffusion, et je dois dire que je n'ai pas été déçu. Non monsieur le maire, la prise illégale d'intérêt ça ne veut pas "tout dire et rien dire". C'est une infraction d'une gravité extrême : si vous voulez en savoir plus, vous pouvez toujours regarder la page sur legifrance de l'article 432-12 du code pénal qui punit jusqu'à 5 ans de prison et 500 000 euros d'amende "Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public ou par une personne investie d'un mandat électif public, de prendre, recevoir ou conserver, directement ou indirectement, un intérêt quelconque dans une entreprise ou dans une opération dont elle a, au moment de l'acte, en tout ou partie, la charge d'assurer la surveillance, l'administration, la liquidation ou le paiement".

 

Ensuite, le coup du tampon "à l'insu de mon plein gré", il fallait oser ! Mais plus c'est gros et plus ça passe... Bon soyons sérieux, tout ceci est tout simplement invraisemblable, une farce que l'on ne trouve que dans les romans de Pagnol.

Revenons aux choses sérieuses, il est temps maintenant de rétablir la vérité. Voici donc l'ensemble des pièces prouvant mes dires lors de l'émission Zone interdite. Tout d'abord le prix du terrain tel que déclaré aux impôts en 2007 alors qu'il n'était encore qu'agricole, on trouve cette information au conservatoire des Hypothèques : 10200 euros (cliquer pour agrandir).

La main dans le pot de confiture

Le permis litigieux accordé et signé le 4 janvier 2011 :

La main dans le pot de confiture

L'acte de vente du terrain (morceaux choisis), pour un montant de 860 000 euros:

La main dans le pot de confiture

Voilà, tout est là. Remarquons que la signature du permis est surmontée d'une écriture manuscrite indiquant "4 janvier 2011". Est-ce l'écriture du maire ? A-t-il un tampon pour chaque jour de l'année ?

 

Ensuite, la vente est réalisée le 28 janvier 2012. Le jour de la signature du permis le 4 janvier 2011, ces terrains étaient bien encore la proprété des enfants du maire lors de l'obtention du permis pour 8 villas, terrains qui seront vendus un an plus tard au promoteur. Le maire a affirmé le contraire devant la France entière dimanche soir. Monsieur le maire a menti, comme on peut le constater dans le dialogue suivant :

 

 

 

Le journaliste : Au moment de la signature de ce permis, vos enfants sont propriétaires de cette parcelle.
Réponse du maire : certainement pas.

dialogue à retrouver à partir de 6'21 dans le reportage

 

 

Ainsi comme je le disais dans le reportage, après l'impôt de 140 000 euros et les quelque 13 000 euros de frais notariés, ce sont donc plus de 700 000 euros de bénéfices qui ont été réalisés dans cette opération. Comme vous le voyez, une fois de plus je suis fidèle à la tradition de ce blog, tout ce que j'avance est vérifiable. Mais ce que ne dit pas le reportage, format de l'émission oblige, mais qui avait été tourné à l'époque (en février-mars 2013 pour être précis, il y a presque un an jour pour jour), c'est que le maire a réalisé le même type d'opération pour un autre terrain lui appartenant. Evidemment vous imaginez bien que j'ai toutes les preuves de cet autre volet en ma possession. S'agit-il là encore d'un malheureux coup de tampon mal placé ? Cela rentre-t-il dans sa conception de la prise illégale d'intérêt ? Etait-ce là aussi une "opération d'ensemble" ?

La main dans le pot de confiture

 

Pour tout dire, c'est tout un ensemble de faits problématiques que l'association Anticor a relevés sur notre commune, qui vont bien au-delà de ce qui a été présenté lors de l'émission Zone Interdite qui s'est focalisée sur un élément précis et simple (pour ne pas perdre le spectateur) du dossier... Vous n'avez donc encore rien vu !

 

A samedi prochain.

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 12:49

Des candidats têtes de liste de Fuveau, Gardanne, Gréasque, Saint Zacharie, Ventabren, Mimet et... Peynier en la personne de Louis Nozzi ont signé ce matin à 10h dans la salle polyvalente de Fuveau noire de monde, la charte Anticor. Celle-ci engage les élus à un bon comportement en politique par la lutte contre la corruption et le retour de l'éthique en politique. Une candidate d'Allauch initialement prévue n'a pas signé la charte, un différend expliqué sur Marsactu.

Signature de la charte ce samedi 1er février à Fuveau

Signature de la charte ce samedi 1er février à Fuveau

Mais vous me direz, ça engage à quoi ? Vous pouvez retrouver les engagements de cette charte en suivant ce lien.

 

Par ailleurs Jean-Claude Roger, responsable local d'Anticor 13, nous en explique les tenants et aboutissants (cliquer sur la vidéo ci-dessous pour la lancer).

 

L'espoir renaît donc à Peynier, l'espoir de voir "Peynier autrement". Je vous rappelle en parallèle la diffusion ce dimanche soir à 20h50 sur M6 de l'émission Zone Interdite sur le thème "Abus de pouvoir, détournements, corruption : la France des passe-droits" où il y aura un reportage sur Peynier et les anomalies de son PLU, un sujet bien d'actualité.

 

A samedi prochain

 

 
Repost 1
Published by JLG
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 19:51

C'est le titre choc de la prochaine émission "Zone Interdite" qui sera diffusée le dimanche 2 février 2014 à 20h50 sur M6. Une émission dont le sérieux n'est plus à démontrer. Quel rapport avec notre commune me direz-vous ? On y parlera tout simplement substantiellement de Peynier.

 

 

Abus de pouvoir, détournements, corruption : la France des passe-droits

Vous pouvez retrouver tout ceci sur le site de l'émission. Au programme :

 

 

Vos élus locaux sont-ils au-dessus de tout soupçon ? À la veille des élections municipales, Zone Interdite enquête sur ces maires qui s'enrichissent en faisant de bonnes affaires immobilières, parfois au prix d'un petit arrangement avec la loi !

Dans le classement des pays les plus corrompus publié par l'ONG Transparency International, la France pointe cette année à la 22ème place, loin derrière les démocraties scandinaves mais aussi derrière des pays comme le Chili, l'Uruguay ou les Bahamas ! [...]

Pendant un an, les enquêteurs de Zone Interdite ont fouillé dans cette France des passe-droits. Quels sont les secteurs les plus touchés ? Comment certains parviennent-ils à détourner de l'argent public à leur profit personnel ? Quelles sont leurs méthodes ? Qui sont les Français courageux qui osent dénoncer ces détournements et que risquent-ils ?

M6 - Zone Interdite

 

 

C'est donc le premier point qui a intéressé les journalistes de M6 qui ont mené l'enquête à Peynier et sollicité en ce sens l'association Anticor. Anticor est une organisation non gouvernementale, indépendante de tout parti politique, qui a pour objet de mener des actions en vue de réhabiliter la démocratie représentative, de promouvoir l’éthique en politique et de lutter contre la corruption  afférente aux milieux politiques et aux élus. Elle fut à l'origine de la condamnation de Jacques Chirac (UMP) dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris et s'est portée partie civile dans l'affaire Guérini (PS). Je vous invite d'ailleurs à adhérer si vous partagez cette vision de l'action politique. Les journalistes voulaient ainsi mettre en lumière des faits potentiellement répréhensibles pénalement d'élus qui se sont enrichis personellement ou ont fait enrichir leur famille en utilisant leur position et en prenant des décisions favorables en matière d'urbanisme.

 

Dans cette émission, trois intervenants ont été interviewés sur le PLU de Peynier : Jean-Claude Roger, Peyniéren et responsable-coordonateur du groupe local Anticor 13, Adrien Roux, doctorant en droit à l'Université d'Aix-Marseille, militant Anticor et également militant de l'association Transparency International, qui intervient sur les aspects juridiques, et moi-même, militant Anticor qui ai décortiqué certaines anomalies du PLU de Peynier.

Abus de pouvoir, détournements, corruption : la France des passe-droits

 

Le reportage fut tourné il y a un an et a duré plusieurs jours. Les thèmes du tournage se sont concentrés autour d'une sélection d'anomalies caractéristiques du PLU de Peynier dont la plupart ont été signalées par l'association Anticor au commissaire enquêteur du PLU dans un dossier de plus de 70 pages qui n'a reçu aucune réponse de la part de la municipalité. Sur ces heures de tournage, quelques dizaines de minutes seront diffusées. Evidemment le choix de la date de diffusion nous échappe totalement, mais à vrai dire, elle tombe très bien. Ainsi les électeurs de Peynier pourront voter en connaissance de cause en mars prochain.

Abus de pouvoir, détournements, corruption : la France des passe-droits

Pendant ce temps les futurs colisitiers de Louis Nozzi recevront ce samedi 25 janvier une formation pour prévenir la corruption et assurer un bon comportement des élus, formation assurée par un haut responsable national de l'organisation Anticor.

 

Enfin, la veille de la diffusion de ce reportage de Zone Interdite sur M6, le samedi 1er février, le tête de liste Louis Nozzi signera à Fuveau en compagnie de 5 autres têtes de liste de villages alentours la charte anticor pour les municipales 2014, l'engageant à une ligne de conduite stricte ansi que ses colistiers, pour bannir totalement les mauvaises pratiques en politique qui sont un poison pour la démocratie.

 

Une information que vous ne trouverez ni dans le journal de Peynier, ni sur le site de la mairie.

 

A samedi prochain

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 21:27

A l'approche des élections, les rumeurs et mensonges courent plus vite que leur ombre dans le village. Il en est ainsi pour le projet immobilier des Jardins de Philia. Ce programme de 57 logements, vendu par la municipalité comme une maison de retraite sur le chemin d'Auriol, était en réalité une résidence avec services. La nuance est de taille car une résidence avec services, comme cela a été permis par le PLU de Peynier sur cette zone, s'adresse à tous et surtout n'est pas une maison de retraite. Maison de retraite qui fut par ailleurs l'objet d'une nouvelle promesse du non-candidat Burle lors des voeux à la population. Au cas où il y aurait encore quelques Peyniérens pour le croire, ça ne fera que la troisième campagne où il promet cette maison de retraite, avec un PLU où aucun emplacement pour un tel équipement n'est prévu !

 

 

Jardins de Philia : le projet continue

Devant la levée de bouclier des riverains s'apercevant avoir été dupés, la municipalité a dû faire machine arrière, ce qui nous a vallu des déclarations aussi tonitruantes que comiques d'élus.

 

Ainsi, la mairie de Peynier a fait préempter par l'établissement public foncier régional le terrain pour bloquer le permis qu'elle avait elle-même accordé (!), ce qui a évidemment donné lieu à un procès au tribunal administratif. Premier procès perdu, commune condamnée, et frais d'avocat financés avec nos impôts au passage. Le jugement fut sévère, (voir l'article jardins de philia, le dessous des cartes), mais non contente de cela, la municipalité fait appel de ce jugement, appel toujours financé par nos impôts. Aujourd'hui le jugement en appel reste à venir.

 

A l'approche des élections, la rumeur court, lancée d'où on sait, que le projet serait abandonné. Les arguments avancés sont que dans le nouveau PLU, le zonage a changé et que le permis serait donc devenu caduque. Mais ceux qui avancent de tels arguments se livrent à une nouvelle duperie, car le permis accordé pour 57 logements reste valable. Et mieux encore, le délai de validité du permis, normalement de 3 ans, est prolongé tant qu'il existe des procédures contre ce permis.

 

Le promoteur a-t-il abandonné son projet ? A-t-il renoncé au procès en appel ? J'ai pris la peine de le contacter pour savoir où l'affaire en était. Non seulement ce dernier se maintient dans sa démarche, mais en plus il a toutes les chances de gagner le procès en appel, de demander des dommages et intérêts conséquents et de réaliser son projet. D'ailleurs le programme est toujours à l'ordre du jour sur le site du promoteur.

 

Alors pourquoi une telle obstination ? Car entre temps, il y a des élections. Et le Maire sortant, qui s'autoproclame défenseur du cadre de vie, ne peut pas se permettre le démarrage d'un nouveau programme immobilier d'envergure sur la commune, après celui de Bouygues immobilier et donc use de toutes les procédures dillatoires pour retarder et tenter de faire oublier ce couac majeur de son 2e mandat. Ainsi ce programme verra le jour... après les municipales...

 

Lors des prochaines élection, au moment de mettre le bulletin dans l'urne, n'oubliez pas tout ceci !

 

En attendant, venez nombreux au camping Le Devançon ce mardi 21 Janvier pour une nouvelle réunion de Louis Nozzi où il sera justement question de revitalisation du village et d'urbanisme.

 

A samedi prochain

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 22:06

Ce vendredi soir avaient lieu les voeux du maire à la population. Un nouveau moment d'anthologie de la vie Peyniérenne, et beaucoup de déçus car le maire non candidat UMP est resté non candidat et n'a pas annoncé officiellement son entrée dans la course aux municipales, feignant qu'il n'y avait pas d'élection et qu'il allait continuer à être maire comme si de rien n'était.

 

Préférant le passé au futur, le discours s'est axé principalement sur l'histoire de Peynier, de ces... 50 dernières années. Dans le galimatias de ce discours fleuve, le maire de Peynier a répondu au dernier article de Monpeynier au sujet de l'échangeur de l'A52, tentant une explication sur la motion votée par le conseil municipal. Mais écoutons plutôt le professeur Burle dans ses oeuvres nous expliquer à nous mais aussi au Préfet (je cite) "qu'est-ce que ça vient foutre la gratuité de l'autoroute ici à Peynier" :

 

 

Que vient "foutre la gratuité de l'autoroute à Peynier" selon C.Burle

Voilà tout est dit. Si quelqu'un a compris ces explications, je suis preneur. Par contre, une chose est sûre, C.Burle ferait mieux de se présenter à Marseille qu'à Peynier, vu comment il se préoccupe de la circulation dans cette ville.

 

A samedi prochain

Repost 0
Published by JLG
commenter cet article